Deux possibilités s'offrent à vous si vous désirez vous rendre à Medjugorje : l'avion, ou le car. La première solution, plus rapide et plus chère, vous catapulte rapidement au coeur de la Bosnie, après un court voyage ; la seconde, plus longue, à le sérieux avantage de donner le temps. Temps de souffler, de se reposer, de réfléchir. De découvrir le groupe avec qui la fortune vous a conduit. De prier si vous le désirez. Ce long trajet permet aussi de se rendre compte de l'éloignement relatif de l'ex-Yougoslavie ; à deux heures d'avion de Paris, certes, mais à une journée et demi en car. J'ai quant à moi voyagé en car-couchettes, et le voyage n'en a été que meilleur. Alors que nous nous trouvions encore dans notre CEE rassurante, en Italie, nous avons croisé plusieurs routiers, saltimbanques des temps modernes, dont cet italien extraverti.